Comment faire progresser votre carrière professionnelle

Beaucoup de gens cherchent des conseils sur ce qu’ils peuvent faire pour améliorer leur carrière et intéresser davantage les employeurs. C’est un objectif noble et important pour toutes sociétés que les individus désirent améliorer leur situation.

La plupart des cadres sont travailleurs et intelligents, mais ne disposent souvent pas de stratégies bien définies pour leur propre développement de carrière. Ils semblent s’en remettre totalement à leur entreprise pour leur fournir l’expérience adéquate, les guider pour les former et les promouvoir régulièrement. En Asie au cours des deux dernières décennies, cette stratégie a fonctionné pour de nombreuses personnes. Une croissance économique rapide a permis l’ascension de millions de personnes, plus loin et plus vite qu’à aucun autre moment dans l’histoire. Toutefois, se contenter d’être au bon endroit au bon moment n’est pas une stratégie durable pour un succès de carrière à long terme.

La clé pour les gestionnaires ambitieux est de penser à la façon de se différencier de la foule d’autres personnes qualifiées – dont la plupart sont aussi intelligent et travailleur. Comme pratiquement tous les gens sont promus ou embauchés dans des positions après avoir été comparé à d’autres options, cela seul compte. Les décideurs font toujours attention à celui qui se démarque.

Si vous parvenez à avoir des performances remarquables dans quelque chose d’important comme la vente, l’encadrement ou l’innovation, alors votre stratégie est claire – continuer à développer ces compétences pour être le meilleur dans votre secteur et vous démarquer. Mais la plupart d’entre nous se contentent d’être seulement un peu supérieur à la moyenne dans certaines choses et probablement un peu inférieur à la moyenne dans d’autres. C’est pour cette grande majorité de gens que les stratégies ci-dessous sont écrites.

Voici quelques-unes des principales tactiques qui vous permettront de vous différencier de la foule d’autres candidats si vous essayez d’être promus dans votre propre entreprise ou désirez l’être dans une autre.

Stratégie 1 :
Construire son réseau relationnel

La plupart des gens conviennent que les personnes les plus performantes ont tendance à être bien connus dans leur secteur d’activité et leur milieu professionnel. Il n’y a pas de hasard. Ils ont besoin de connaître du monde pour faire aboutir leurs projets.

Ceux qui réussissent ont des contacts étroits avec les fournisseurs, les clients, les organismes publics et même les concurrents afin d’obtenir la signature de contrats, le règlement des litiges et savoir où recruter les meilleurs éléments.

Si vous voulez être un cadre influant, vous avez besoin de construire le même relationnel avec les personnes qui pourraient vous soutenir et compter sur vous en retour. Il ne suffit pas d’être un bon Chef des ventes ou un bon Directeur d’usine.

En outre, les postes de direction sont des postes de confiance, et les gens font naturellement confiance à ceux qu’ils connaissent ou qui leurs sont familiers. Par conséquent, ce n’est pas étonnant si au moment de décider qui promouvoir ou embaucher parmi des personnes d’un même niveau de qualification, celle qui est la mieux connue a souvent plus de chances d’obtenir le poste. Non seulement ces personnes sont plus utiles à l’organisation en raison de leurs relations, mais les autres leurs font davantage confiance.

Trop de gens semblent croire que le développement de relations est quelque chose qui ne peut se faire qu’en ayant fréquenté les bonnes écoles ou en étant né dans certaines familles. Heureusement ces croyances changent avec la jeune génération.

Il existe différentes méthodes pour établir des relations avec des personnes partageant les mêmes idées. Nous conseillons aux jeunes cadres ambitieux de planifier de participer à 1 ou 2 activités d’entreprises par semaine. Les plus évidentes sont les événements liés à l’industrie, mais il est bon de se diversifier dans des activités d’affaires générales telles que les chambres de commerce, le Rotary Club, etc.

Stratégie 2 :
Expert dans votre domaine

Le vieux dicton disant que les chefs sont ceux qui apprennent continue d’être vrai. Les gens qui de manière proactive développent leurs compétences en suivant des cours ou des certifications pertinents sont toujours hautement considérés. Devenez un expert dans votre secteur et dans l’activité que vous avez choisie sans attendre que votre patron ou le service des ressources humaines vous demande de le faire.

Beaucoup de gens sont promus rapidement dans les premiers stades de leur carrière en raison de leur talent naturel ou de leur charisme et s’imaginent que cela va continuer. Plus tard, cependant, ils sont dépassés par ceux qui ont étudié et persévéré, et qui deviennent finalement reconnus comme des experts dans des domaines importants pour leur organisation.

Les acharnés qui travaillent dur distanceront toujours ceux qui comptent uniquement sur leur personnalité et leurs dons génétiques.

Stratégie 3 :
Acquérir de nouvelles compétences

Parfois, un responsable ne peut se discerner facilement par le biais de la stratégie “expert en son domaine” ci-dessus. Certes, tous les responsables ont besoin d’être très bien informés dans leurs domaines de prédilection, mais les cadres supérieurs doivent également être complet, bien équilibré. Un responsable des ventes ou un chef de développement logiciels qui complète un MBA est un exemple évident de ce concept de bon équilibrage.

C’est le cas aussi par exemple des responsables comptables qui deviennent des experts en systèmes informatiques ou des responsables des ressources humaines qui acquièrent des diplômes de droit. Ces gens vont toujours se démarquer de la foule de personnes ayant des compétences dans un domaine.

Une tendance intéressante qui rend cette stratégie “2‑pour-le-prix-d’1” particulièrement convaincante s’appelle le cumul de fonctions. Beaucoup d’entreprises combinent 2 ou plusieurs fonctions avec un seul manager. Les gens qui peuvent prendre de telles responsabilités sont toujours plus précieux. En outre, ces personnes deviennent candidats à de hautes responsabilités parce qu’ils sont naturellement plus utiles pour les organisations.

Stratégie 4 :
La stabilité de l’emploi

Beaucoup de jeunes cadres talentueux ont détruit leur carrière en changeant d’employeur trop souvent. En période de croissance économique rapide, ces “employés-sauterelles” se croient malins en passant d’un employeur à l’autre pour obtenir des augmentations de rémunération – souvent 10 à 15% par saut. Les employeurs se plient à ce jeu tant qu’ils sont en peine de trouver quelqu’un capable de gérer quoi que ce soit.

Quand revient un taux de croissance normal, ces employés instables découvrent qu’ils sont plus chers que les autres sur le marché. Ils sont mis à la porte à la première restructuration venue et ont du mal à trouver d’autres employeurs acceptant de payer un prix au-dessus du marché pour une stabilité en-dessous du marché.

Les postes de cadres supérieurs, plus que tout autre, sont des postes de haute confiance. Il est impossible de faire confiance à quelqu’un qui a eu 3 emplois dans les 4 dernières années pour gérer un centre d’affaires majeur. Un poste de haute direction exige aussi de longues périodes d’apprentissage pour savoir comment faire face à des problèmes commerciaux complexes. Les cadres supérieurs sont généralement stables dans leur carrière et fidèles à leurs employeurs, à leur clients et aux personnes qui relèvent d’eux.

Stratégie 5 :
Faites vous connaître

Nous avons remarqué que les gens qui font l’effort de se faire connaître dans leur domaine sont bien en fait généralement des experts dans leur domaine. Beaucoup commencent par la rédaction d’articles pour des revues professionnelles ou des sites Web d’association, et ensuite écrivent des colonnes dans des journaux ou des magazines.

D’autres animent des émissions de radio où les gens appellent pour avoir des conseils sur les affaires, la finance ou sur leur carrière professionnelle.

Une autre stratégie consiste à vous impliquer dans votre fédération professionnelle ou dans d’autres organismes bénévoles qui représentent un intérêt. Commencez par rejoindre l’un de ces comités et progressez pour le diriger. Votre réputation grandissant, portez-vous volontaire à une place au conseil d’administration. Il est important d’apporter une contribution positive à l’organisation et pas seulement de s’en servir comme vitrine. Les principales activités de ces organisations dans lesquelles vous pouvez envisager de vous impliquer sont : attirer de nouveaux membres et sponsors, participer au bulletin d’information et à la vie du site Web, gérer des événements, administrer les programmes de formation et les affaires réglementaires.

Stratégie 6 :
Une expérience internationale

Il est aujourd’hui difficile d’imaginer qu’un dirigeant puisse être appelé à des fonctions supérieures s’il n’a pas acquis une expérience internationale (ou une exposition internationale très forte). La mondialisation des entreprises multinationales est un fait.

Les personnes ayant démontré leur capacité à diriger des gens dans différents pays sont précieuses. Œuvrez pour gagner le plus d’expérience internationale possible ou le plus d’exposition à un environnement international.

Stratégie 7 :
Petites entreprises, grande expérience

Nous voyons beaucoup de managers de grand talent rester bloqué dans des postes de cadres intermédiaires de grandes organisations en attente de promotions à la haute direction. Les cadres supérieurs, cependant, tardent souvent à prendre leur retraite et quand les positions deviennent finalement ouvertes, les cadres de deuxième ligne qui attendent depuis des années leur chance sont supplantés par de plus jeunes cadres.

Il peut être bénéfique pour les cadres intermédiaires de quitter le confort (et un salaire plus élevé) des grandes organisations afin de travailler pour de plus petites où on leur donne de plus grandes responsabilités. Ainsi, ces dirigeants prennent de la valeur car ils apportent des idées sur la gestion à la fois de grandes et des petites entreprises.

Stratégie 8 :
Petits pays, grande expérience

En rapport avec la stratégie précédente, une autre idée plus audacieuse qui s’est révélée efficace est de déménager dans l’un des nouveaux pays émergents comme par exemple le Myanmar, le Vietnam, le Cambodge et le Laos, tant que c’est pour un poste plus élevé.

Dans ces pays, les gens ayant une expérience dans les pays plus avancés comme la Malaisie, les Philippines et la la Thaïlande peuvent apporter des compétences et des idées précieuses. Cette option est meilleure pour les personnes seules sans enfants.

Stratégie 9 :
“Boss” pour la vie

Un principe essentiel à comprendre pour les personnes qui aspirent à évoluer dans leur carrière, c’est que chaque fois qu’un cadre est promu à un rôle plus important, il ou elle régresse rarement à moins que ce soit pour une raison radicale comme une faute professionnelle grave ou une crise économique générale.

Les psychologues et les gens du marketing appellent ce phénomène l’empreinte mentale. Une fois qu’une personne obtient un poste de Directeur général, Directeur financier, Directeur de l’information ou un rôle de responsable supérieur similaire, il ou elle ne pourra plus penser qu’en tant que tel. Il sera généralement plus difficile de le faire régresser que de le promouvoir.

C’est pour cette raison qu’il est important d’obtenir le poste de direction que vous désirez (et pour lequel vous êtes qualifié) plutôt tôt que tard.

Stratégie 10 :
Les multinationales asiatiques

Par le passé, la plupart des managers internationaux et de nombreux managers asiatiques talentueux n’envisageaient pas de travailler pour des entreprises “locales”. Ils étaient convaincus que ces organisations seraient gérées de façon stéréotypée selon les mœurs du tiers-monde : un pouvoir décisionnel trop centralisé, des promotions fondées sur la loyauté et non sur la performance, des amis peu qualifiés et une famille de patriarches à des postes clés, etc. De nombreuses entreprises asiatiques sont encore dirigées selon un mode traditionnel, mais cela est de plus en plus en train de changer.

En particulier, les multinationales asiatiques ont souvent des membres de la famille issus de la jeune génération à des postes clés. La plupart de ces personnes ont été formées à l’étranger, et beaucoup ont travaillé à l’étranger ou pour des entreprises internationales. Ils apportent souvent le meilleur des deux mondes dans leurs entreprises. Ces responsables enthousiastes sont en train de mettre à jour les systèmes, ils responsabilisent leurs collaborateurs et exercent une forte pression sur les groupes non performants. Ils savent aussi comment gérer les entreprises de manière rentable (à la différence de nombreuses multinationales) et tirent le meilleur profit des connaissances du pays d’accueil.

À une époque où de nombreuses entreprises internationales sont pessimistes ou timides concernant l’expansion économique, des multinationales asiatiques émergent avec de l’argent frais et une expansion agressive. Il est temps à la fois pour les expatriés et les Asiatiques de commencer à estimer les entreprises en fonction de qu’elles apportent plutôt que d’être arrogant envers leur identité locale.

Des temps plus difficiles à venir

L’Asie a connu des taux de croissance outrageusement élevés au cours de la dernière décennie, la plupart des gens en conviennent. Le résultat dans de nombreux pays a été une forte expansion du nombre de managers et des niveaux d’encadrement dans les entreprises, bien au-dessus de ce qui serait acceptable dans d’autres régions. Il semble raisonnable que lorsque la croissance revient à des taux plus normaux, on ne peut éviter les restructurations visant à réduire fortement le nombre de cadres moyens et supérieurs.

Le meilleur moment pour améliorer vos chances d’employabilité, c’est quand les temps sont bons.Cet article est librement adapté du livre de Richard Mills : Hiring Leaders – A global manager’s failsafe guide to dominating any industry by employing its dominant people.